Les dernières infos

Suivez toute l'actualité de la station SNSM de Saint-Pierre

SNSM et SMUR pour un exercice de récupération de victime

Compte-rendu d’exercice par Yann :

Exercice du 26-02-2013, SNSM Saint Pierre/SMUR 974.
L’objectif de l’exercice est la recherche d’une victime d’un crash d’ULM au large de l’aéroport de Pierrefonds et sa prise en charge conjointe avec les moyens de la SNSM et du SMUR. Dans un premier temps un mannequin (Oscar) jouera le rôle de la victime que l’on recherchera en effectuant des rails, et après sa récupération, c’est un canotier qui prendra sa place pour la suite de l’intervention à bord de la vedette.
Appareillage à 9h avec 2 patrons et 4 canotiers ainsi qu’une équipe SMUR composée d’un infirmier, d’une interne et d’un médecin. La mer est agitée avec une houle de 2m50 SSO et un vent de 2/3 bf. Arrivé au niveau de Pierrefonds, Oscar est jeté à la mer et l’équipage commence les manœuvres de recherche en effectuant des rails pour balayer la zone de recherche. 
Les canotiers sont à la veille, à la recherche d’un contact visuel.
 Peu de temps après, Oscar est repéré, un canotier le marque pendant que le chef de pont transmet la distance et la direction au patron. Pendant ce temps la gaffe est dans la main d’un canotier prêt à récupérer la victime. 
La récupération se fait sur bâbord. Barre et moteur à zéro, Oscar est ramené le long du bord vers la poupe de la vedette où il est hissé à bord par 2 canotiers.

 Changement de victime, Oscar tire sa révérence et un canotier le remplace.
S’ensuit une prise en charge pluridisciplinaire avec une partie secouriste (SNSM) et une autre médicale (SMUR).
 Les premiers gestes de secours sont exécutés avec un maintient de tête et une protection de la victime sur la plage arrière de la vedette puis la pose d’un collier cervical. Le médecin évalue l’état de conscience de la victime et les circonstances de l’accident pendant que l’infirmier prend les paramètres vitaux, évalue la douleur de la victime et lui pose une voie veineuse.
 Après un bilan d’urgences vitales et un bilan complémentaire notre victime présente des douleurs cervicales, au membre supérieur et inférieur gauche. Elles seront calmées par l’administration d’antalgiques par l’infirmier.
 La coordination de l’équipe de secouristes SNSM est assurée par le chef de pont et le matériel d’immobilisation (attelles et plan dur) est prêt à être posé sur la victime. 
L’immobilisation des membres supérieurs et inférieurs avec des attelles et sa mise sur le plan dur se fera avec l’aide de l’équipe SMUR. 
Malgré le roulis généré par la houle la manœuvre se déroule sans accro grâce au pilotage du patron qui veille à garder la vedette la plus stable possible. Seule la victime sera prise de nausées mais traitée par l’équipe SMUR.
La deuxième partie de l’exercice sera un hélitreuillage (fictif, l’hélicoptère de la marine ou de la SAG n’étant pas disponible ce jour) suite à une dégradation de l’état de santé de la victime.
 Le pont sera dégagé et seul le chef de pont et un canotier formé aux manœuvres d’hélitreuillage (casqués tous les deux) resteront sur la plage arrière pour accueillir le plongeur de l’hélicoptère qui prendra en charge la victime pour l’hélitreuiller.
L’exercice se termine par une simulation d’homme à la mer.
La vedette et son équipage rentrent au port de Saint Pierre pour un accostage à 11h. Fin d’exercice.

Tous les articles

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

ENVOYER